Trois ans après les attentats, Sophie quitte Paris.

Comment se débrouille-t-on avec la vie après le Bataclan ? Le vendredi 13 novembre 2015, Sophie était dans la fosse, au Bataclan. Elle s’est pris deux balles dans les jambes, dont une qui est restée dans son bassin pendant un an et demi. Je l’ai rencontrée quatre jours avant qu’elle ne déménage à Lyon parce que la vie à Paris n’était plus possible pour elle. Sur son compte Twitter, le 15 novembre 2015, elle a publié ce message : “Vendredi 13 je n’ai pas eu de chance, j’ai pris une balle. Mais c’était aussi la journée de la gentillesse alors on m’a laissé vivre.”

Je publie cet entretien sans montage, sans intro, sans musique ni fioriture. Une conversation à nue, en conditions réelles, parce que je ne vois rien à ajouter aux mots de Sophie.

Illustration : L’atelier Mouette.

Plus d’info sur Journaleuse.

Suivez-moi sur TwitterFacebook et Instagram.

Share: