Comment vivre son féminisme après #MeToo ?

Ludivine Demol est chercheuse en ‘gender studies‘. Elle réalise actuellement une thèse sur la consommation pornographique des adolescentes, dans la construction de leur genre.

Ludivine défend un féminisme pro-choix, que ce soit dans sa manière de s’habiller ou d’explorer librement sa propre sexualité. Je reviens avec elle sur tout une série d’idées reçues qu’on peut avoir sur comment allier féminisme et vie de femmes. On parle de pornographie, désir féminin, patriarcat, harcèlement de rue…

Même si le mouvement #MeToo a délié les langues, il reste encore pas mal des tabous, des sujets que même les filles entre elles n’osent pas toujours aborder.

Illustration : L’atelier Mouette.

Musique : Circus Homunculus // Lobo Loco (FMA)

Plus d’info sur Journaleuse.

Suivez-moi sur TwitterFacebook et Instagram.

Share: