Ce qui est génial, avec Internet, c’est qu’on peut apprendre tout ce qu’on veut en quelques clics. Parfois même, avec les meilleurs ! En partenariat avec la plateforme Khan Academy (en anglais), les studios d’animation Pixar proposent Pixar in a Box : les coulisses de la fabrication des films d’animation à succès du studio. Cette collaboration à but pédagogique, sponsorisée par Disney, est très instructive. Pour une raison que je vais vous expliquer dans quelques secondes, j’ai choisi ne vous en résumer qu’une seule partie, la plus importante selon moi : l’art du storytelling.

Sur Internet, nous coulons sous les contenus. Qu’est-ce qui va retenir votre attention en particulier ? Sûrement la façon dont vous allez introduire votre propos. Je dis souvent : “Les gens adorent qu’on leur raconte des histoires.” Mais pas des histoires au sens “mensonge”, non,  des histoires qui leur parlent, qui résonnent dans leur vie et auxquelles ils peuvent s’identifier.

Aujourd’hui, toute une flopée de métiers requiert le talent de raconter des histoires : journalistes, écrivains, mais aussi éditeurs, community manager, marketeurs, Youtubeurs…

Alors, la vraie question est : qu’est-ce qui rend une histoire géniale ? Qu’est-ce qui fait de vous un bon conteur ? Des professionnels du studio à succès Pixar, artistes et réalisateurs, donnent leurs tips pour créer une bonne narration. Et eux, qu’est-ce qui les inspire ?

Nous sommes tous des raconteurs d’histoires

Les femmes et les hommes pratiquent le storytelling depuis à peu près… la création du langage.

Le pouvoir d’une histoire est de susciter des émotions, ce qui connecte directement la personne qui raconte l’histoire à son destinataire (lecteurs, auditeurs, internautes, spectateurs…).
Pour rendre votre histoire authentique et vivante, vous devez parler, non pas de ce que vous connaissez, mais de ce que vous ressentez, de ce qui vous fait vibrez vous-même.
Le but est que votre audience ressente la même chose que vous et donc, se reconnaisse dans votre histoire. C’est simple, on le sait, mais ça ne coûte rien de le rappeler. Parlez vrai. Encore et encore.
 

La super histoire ne vient jamais du premier coup. Sauf si vous êtes un génie. Mais si vous êtes en train de lire cet article, c’est sûrement que vous êtes comme tout le monde (enfin presque ) : vous n’avez pas un don inné, mais vous êtes curieux et vous voulez apprendre les bonnes méthodes.

Reprenez votre histoire, deux, trois, quatre fois… Autant qu’il le faudra pour créer une “étincelle”, que tout s’imbrique bien et que ça résonne parmi ceux qui vous lisent/regardent/écoutent. Quand on tient une bonne histoire, “bien ficelée”, on le sent, on le sait. Faites-vous confiance !

Conseils de Pete Docter, réalisateur et scénariste entre autres de Monstres & Cie, Là-Haut et Vice & Versa :

Puisez donc dans vos souvenirs, dans votre expérience. Vous devez parler d’un personnage en colère ? Très bien : rappelez-vous la dernière fois que vous avez été en colère : comment-vous sentiez-vous ? Que pensiez-vous ? Comment réagissait votre corps ?

► Pour aller plus loin : “Your unique perspective

Histoires marquantes

Là encore, petit rappel de fondamentaux : dans une histoire, il y un début, une action (quelque chose qui se passe) et une fin.  Mais qu’est-ce qui fait qu’une histoire vous attire plus qu’une autre ?

L’équipe de Pixar vous racontent leurs histoires préférées et pourquoi ils ont été si touchés par La Petite sirène, Le Roi Lion

Posez-vous la question : si vous ne pouviez regarder que trois films, jusqu’à la fin de votre vie, lesquels choisiriez-vous ? Listez-en trois et demandez-vous pourquoi ces histoires vous touchent tant. Qu’est-ce que ces récits provoquent en vous ?

Explorer son imagination

Chaque film/livre/nouvelle… commence par une idée qui nous inspire. Pour “tirer le fil” de cette idée et l’exploiter au maximum, les questions à se poser sont de type : “Que se passerait-il si… ?” (en anglais : “What if…”). Par exemple :

– S’il existait d’autres formes de vies dans l’univers ?
– Si un rat voulait faire de la cuisine gastro ?
– Si les jouets qui vous entouraient avaient des sentiments ?

Ces questions déverrouillent la porte de votre imagination et engagent la partie de votre cerveau qui gèrent… les rêves. Libérez-là !

Créer un univers et des personnages

Dommee Shi créé des storyboard pour Pixar et selon elle, les personnages doivent être pensés en amont du décor : “Pour moi, le personnage est roi.” Mais pour Mark Andrew, directeur des studios d’animation chez Pixar, c’est l’inverse : l’univers doit venir en premier et on peut ensuite trouver des personnages qui viendront se fondre dans le monde créé.
>Finalement, peut importe la méthode que vous choisissez, le plus important est surtout que ces deux éléments se rencontrent.

Entraînez-vous ! Faites-plein d’erreurs, ne les effacez pas. Faites encore des erreurs ! Vous prendrez du plaisir si vous vous amusez en les faisant.

Si ce petit cours accéléré vous a plu, je vous laisse poursuivre directement sur la plateforme Khan Academy pour découvrir comment créer et faire évoluer ses personnages, la structure d’une histoire, la grammaire d’un film… Bonne leçon !

Share: