Devin Allen, qui documente la vie de Baltimore au nord-est des Etats-Unis depuis deux ans, publie son premier livre : A Beautiful Ghetto. Dans la lignée de Gordon Parks, ce jeune photographe délivre une autre image de son “ghetto”. 

“Une émeute, c’est le langage de celui qui n’est pas entendu.”

Le photographe Devin Allen,

C’est entre autres avec cette citation de Martin Luther King, que commence cet ouvrage, du photographe Devin Allen qui n’a de cesse, depuis des années, de prendre le pouls avec son appareil photo de sa ville natale : Baltimore.

Le 11 mai 2015, le magazine Time réalise une couverture très remarquée sur les émeutes qui ont éclaté là-bas, suite au meurtre de Freddie Gray, un Afro-Américain de 25 ans, mort en avril 2015 après une arrestation par la police.

Avant même sa parution en kiosque, la une du Time fait le tour du monde, mettant en lumière un photographe de 26 ans à l’époque, encore amateur : Devin Allen, habitant de Baltimore.

J’avais raconté, dans un article pour France Inter, comment Devin Allen avait été découvert sur Instagram par de spécialistes de la photographie (Molly Ben, fondatrice du magazine Our Age Is 13 qui en avait parlé à Olivier Laurent, éditeur photo au Time).

Deux ans et demi plus tard, Devin Allen est devenu professionnel et publie son premier livre A Beautiful Ghetto, aux éditions Haymarket Books. Ce très bel ouvrage est un condensé de son travail documentaire que vous pouvez suivre chaque jour sur ses réseaux sociaux. Il montre une autre facette de ce quartier que l’on découvre à travers ses habitants, leur quotidien, leur lutte et leurs espoirs.

Devin Allen explique dans son livre :

“Quand les gens pensent au mot ‘ghetto’, ils pensent à la pauvreté, à la lutte, à la douleur, à la violence, aux drogues… Mais pour moi, ‘ghetto’ c’est bien plus que cela. Quand je regarde attentivement ma communauté, je vois une beauté qui est souvent oubliée et méconnue.” 

Faites défiler le diaporama :

 

 

Devin Allen : 

Share: