La série “Amours extraordinaires” de Guillaume Perret montre des couples amoureux qui doivent faire face, dans leur quotidien, au regard des autres, en raison de leurs différences. Un plaidoyer délicat pour la tolérance.

En juin, le photographe suisse Guillaume Perret commence à publier une série de photos sur Instagram sur des couples “hors-normes”. Les quelques images de cette série sont belles, douces et interrogent sur notre propre tolérance et notre réaction face à la différence. A cette époque, Guillaume me dit que c’est un travail en cours et qu’il commence à en publier quelques extraits car il aimerait trouver d’autres couples qui acceptent de se prêter au jeu.

Les premières images de la série “Amours extraordinaires” publiées par Guillaume Perret et juin 2017

“Cette série découle de mon intérêt pour les gens qui vivent hors des sentier battus et dont les modes de vie donnent à voir d’autres manières d’aborder les relations amoureuses,” commence Guillaume Perret.

A l’origine de ces questions, il y a eu d’abord la série « Ainsi soient-elles » sur un couple de femmes qui a eu recours à la procréation médicalement assistée et qui a donné naissance à deux filles.

Ainsi soient-elles, de Guillaume Perret

Ainsi soient-elles, de Guillaume Perret

Ainsi soient-elles, de Guillaume Perret

Ensuite, le photographe a réalisé une série sur Andrea, retraitée et fraîchement devenue femme. Elle avait fini sa transition sexuelle commencée 4 ans plus tôt. Jamais auparavant elle ne s’était habillée en femme. Sa personne n’a pas changé même si elle devenue “physiquement” une femme. Guillaume raconte :

“Affamée de nouvelles expériences, elles sait que son attractivité sexuelle fond comme neige au soleil. Mais elle compte bien en profiter de son nouveau corps  “avec tout les outils” qui fonctionnent et c’est ainsi qu’à 69 ans, une nouvelle adolescence s’offre à elle.”

 En cherchant à élargir son propos, Guillaume Perret a eu le désir de porter son regard sur ces Amours Extraordinaires en reliant par l’image des couples qui se sentent stigmatisés par le regard peu tolérant de notre société :
“Par une approche tendre et poétique,je cherche à mettre en lumière les différentes formes que peuvent revêtir les amours passionnés.”
Le photographe qui vit en Suisse, ex-maçon, ex-enseignant, veut proposer une vision tolérante et intime des rapports amoureux dans notre société qui vise à être toujours plus normée.

“J’aimerais que mon regard et ma définition soit suffisamment ouverte pour sentir battre le coeur de l’humanité.”
Guillaume Perret explique que la série s’appelle Amours Extraordinaires car il s’agit de rencontres avec des couples atypiques, qui sortent de la norme. De plus, le mot «extraordinaire» amène une vision positive et surprenante sur un sujet aussi familier que tabou.
On découvre ainsi Andrea, 69 ans, qui vit une nouvelle jeunesse depuis qu’il y a 6 ans, elle a changé de sexe. Mais aussi Marvel, Edgar ou Laia, pour qui le polyamour est plus naturel que l’amour à deux. Ou encore Vadim, fraîchement marié, qui doit faire face à la maladie dégénérative de sa femme.

Ce projet cherche à rappeler qu’au-delà des difficultés rencontrées, toute forme d’amour est belle aussi par son caractère profondément unique et personnel. Ces formes multiples, acceptées ou non, nous renvoient à nos propres représentations, souligne le photographe. Il rajoute :

“Les personnes présentes sur ces images n’ont pas été choisies sur casting. Elles sont venues d’elles-même à ce projet, informées par des amis ou rencontrées grâce à d’autres participants. Cela m’évite d’avoir à imposer trop fortement ma norme au spectateur. Cette approche me permet d’ouvrir un espace de liberté où le spectateur est renvoyé à sa propre idée de la norme et de la morale. Cette série provoque des réactions qui dépassent largement le cadre de la photographie. Les spectateurs se l’approprient à leur manière, en profitant de cette espace de liberté pour y confronter leur vision de la norme et leur rapport à l’intimité.”

Ce travail est encore en cours car à chaque fois qu’il est présenté, des personnes contactent le photographe pour lui faire part de leur situation amoureuse ainsi que de leur envie de poser pour cette série.
Guillaume Perret n’a pas encore de vision précise de la suite de ce projet mais il aimerait pouvoir en réaliser une exposition dans des lieux où l’intimité de mes photos peut se sentir « comme à la maison »! Dans des hôtels par exemple. Il aimerait aussi réaliser un livre pour raconter ces histoires de manière subtile et universelle. A bon entendeur !
Share: