Le photojournaliste Jean-Matthieu Gautier a accompagné un convoi parti de Lourdes chargé de quinze statues de la Vierge Marie destinées à remplacer celles détruites par Daech dans les villages chrétiens de la plaine de Ninive, au nord de l’Irak.

Le 24 juillet 2017, deux jeunes filles en costumes traditionnel traversent la cour de l’église Al-Tahera de Qaraqosh, une ville chrétienne du nord de l’Irak. Comme le rappelle Jean-Matthieu Gautier, auteur de cette image, Qaraqosh comptait 54 000 habitants avant d’être envahie par Daech le 6 août 2014. La ville a ensuite été libéré par l’armée irakienne en octobre 2016. En juillet 2017, plus de 400 familles sont revenues pour y vivre, retrouvant leur maisons la plupart du temps détruites, incendiées et pillées.

Le photographe a voulu montrer l’histoire d’un pays qui commence à se reconstruire. Il s’est rendu à Batnaya et de Teleskoff, deux villages occupés pendant trois ans par l’organisation Etat Islamique (EI) et repris après l’automne 2016.

Nous sommes ici dans les villages de #Batnaya, non loin de Mossoul – dont on perçoit au loin le bruissement des combats -, et de #Teleskoff, à côté. Photo : Jean-Matthieu Gautier / agence CIRIC

Dans tous les villages chrétiens de la plaine de Ninive, Daech s’est acharné contre les symboles religieux chrétiens : croix jetées par terre, statuts brisées au marteau… Le photojournaliste écrit :

“A Karamless, je suis tombé sur une statue de sainte Vierge à peu près intacte, dont seules les mains avaient été tranchées. Dans l’Islam, on respecte théoriquement la figure de Marie, mère de Jésus, lui-même perçu comme un prophète.”

21 avril 2017 : Statue de la vierge Marie dont les mains ont été coupées par les hommes de Daesh, dans la ville de Karamlais, ville voisine mais plus modeste de Qaraqosh – également occupée durant trois ans par Daesh et partiellement détruites. Karamlais, Irak. Photo : Jean-Matthieu Gautier / agence CIRIC

Son reportage réalisé sur de longs mois, après plusieurs voyages en Irak, a été posté récemment en quelques jours -merveilleusement bien- sur son compte Instagram. Je vous recommande vivement d’y jeter un œil, Jean-Matthieu présente son travail d’une manière très originale et agréable. Il a posté quelques albums chaque jours, laissant l’histoire se dessiner petit à petit. J’ai vraiment été captivée par ce “Convoi exceptionnel“, par la beauté des photos mais aussi par la narration, un talent non négligeable qui permet à un photographe de se démarquer des autres :

Pour découvrir son reportage sur Instagram, cliquez sur l’image :

Des tirages de cette série, numérotés et signés, sont à vendre ici. Si vous souhaitez en obtenir un avant le 14 décembre, ils arriveront chez vous avant Noël.

Le photographe Jean-Matthieu Gautier documente, depuis plusieurs années, la situation des chrétiens d’Irak bouleversés par l’apparition de Daech en 2014. Il est membre de l’agence CIRIC depuis 2011, agence dont il est aussi éditeur-photo. Il a été également fondateur d’un magazine consacré au photojournalisme “EPIC-stories”, dont la parution s’est arrêtée en mars dernier pour des raisons financières, mais qui restera dans la mémoire de beaucoup de passionnés de photojournalisme.
Share: