C’est un vrai cadeau que nous offre Arte, on aurait tort de s’en priver. Alors qu’il est sorti au cinéma le 1er novembre dernier, Braguino, véritable chef d’oeuvre, dernier film documentaire de Clément Cogitore, est à (re)voir en replay jusqu’au 20 décembre 2017. Le sujet de ce conte russe à la photographie sublime ?  La fin d’une utopie.

C’est en pleine forêt en Sibérie, à 700 kilomètres du premier village, que Sacha Braguine a décidé de s’installer. Il a construit sa maison et il vit aujourd’hui dans la taïga avec sa femme et sa ribambelle d’enfants blonds, qui font penser à s’y méprendre au Village des damnés de Wolf Rilla, film mythique des années 1960.

Ici, pourtant, c’est bien un documentaire que nous livre Clément Cogitore, artiste contemporain et réalisateur de 34 ans. Sacha chasse avec son plus grand fils, l’ours dans la forêt -une scène où l’on oscille entre dégoût et fascination- ou encore les canards au dessus du lac, que les enfants prépareront par la suite. Il ne chasse que le nécessaire pour nourrir sa famille. Ces enfants sont le plus souvent livrés à eux-même. Cette famille ne cherche pas à étendre son territoire. Elle aime cette nature sauvage et voudrait que jamais rien ne vienne perturber leur vie coupée du monde.

Voir le film en intégralité jusqu’au 20 décembre :

Rivalité et braconnage

Pourtant, il y a barrière. Celle qui les sépare de leurs uniques voisins :  la famille Kiline, avec qui ils se livrent une guerre sans merci, qui ferait sourire si elle n’était pas aussi pesante au quotidien. Les enfants se regardent jouer en chiens de faïence, la rivalité va jusqu’à tenter d’empoisonner des chiens, etc.

A cela, s’ajoute l’arrivée de braconniers qui débarquent en hélicoptère, pour récupérer les territoires, tuant les gibiers à l’arme automatique pour que les familles ne passent pas l’hiver. La violence et l’hostilité viennent bousculer l’utopie des Braguine : c’est le dur retour à la réalité du monde d’aujourd’hui.

Ce documentaire interroge notre rapport à l’altérité, notre rapport aux ressources. Ecoutez l’interview de Clément Cogitore :

> Ce projet est aussi une exposition au BAL à Paris et prend la forme d’un livre.

Share: