[ Calendrier de l’Avent photo ] Chaque jour découvrez une image sur le thème de la famille. En ce 18 décembre 2016, une image tirée du travail documentaire de Zachary Tyler Robert sur la communauté amish. Dix ans auparavant, son propre frère avait tué cinq jeunes filles amish de cette région. 

Il y a près d’un an, le photographe Zachary Tyler Robert est retourné dans la maison de son enfance dans le compté de Lancaster, en Pennsylvanie. Il souhaitait documenter la vie de sa famille et des Amish qui vivent à proximité, pour se reconnecter à ses racines, après avoir (bien) vécu à New York et Stockholm. Mais derrière ce travail, c’est une bien plus sombre histoire qui se cache.

En effet, il y a dix ans, le 2 octobre 2006, son frère, Charles Roberts, avait pris en otage une classe d’écolières amish : cinq écolières ont été blessées, cinq autres ont été tuées. Charles Roberts s’est ensuite donné la mort. Mais les familles de victimes amish ont pardonné à la famille Roberts. La mère du photographe est même devenue amie avec la famille d’une des survivantes. Et lorsque son cancer est revenu récemment, les Amish l’ont soutenue. Le pardon est exigé par la foi des Amish.

"Elles me rappellent les cinq filles décédées. Elles devaient avoir à peu près leur âge."Bart, Pa. Hiver 2016. Photo : Zachary Roberts

“Elles me rappellent les cinq filles décédées. Elles devaient avoir à peu près leur âge.”Bart, Pa. Hiver 2016. Photo : Zachary Roberts

Zachary Roberts ne photographie pas directement les familles de victimes de cette tuerie, mais il documente la vie de leur communauté : qui sont-il ? Quelle est leur région ? Comment vivent-ils ? Le photographe réalise aussi un portrait intime de sa propre famille : “Mon frère, ma famille, le cancer, comment la famille survit et reste intact ? Je ne sais pas si j’ai de grandes réponses, mais j’ai senti que toutes ces choses étaient liées“, explique Zachary au blog photo Lens, du New York Times.

Suite à la publication de cet article, des commentaires ont soulevé le fait que la communauté amish refuse en temps normal de se faire filmer ou photographier. Zachary Roberts a donc répondu sur ce point :

“En réalité, je ne pense pas qu’il y ait des vérités absolues sur ce qui est acceptable et pas dans une situation donnée. Vous devez suivre votre intuition.”

> Lire l’histoire en intégralité sur le site Lens (en anglais) et voir le portfolio complet

> Voir le documentaire “Amish, une vie secrète”

Les épisodes précédents :

Share: