Ces photos de famille dont on ne sait rien

[ Calendrier de l’Avent photo ] Chaque jour découvrez une image sur le thème de la famille. En ce 8 décembre 2016, hommage aux photographies de famille anonymes. 

A contre-pied du Time et ses 100 photographies qui ont le plus influencé le mondeLa Boite Verte a décidé de présenter 100 photographies qui n’ont eu absolument aucune influence sur rien : « Leur seul mérite est d’exister, merci à elles. »

L’occasion de vous faire découvrir une galerie basée à Montreuil que j’aime particulièrement : la galerie Lumière des roses, spécialisée dans les photographies anonymes et tenue depuis 10 ans par Philippe Jacquier et Marion Pranal. On y découvre des photographies de procès, des photos de femmes au combat, des pin-up des années 60, ou encore les Insoumises du Second Empire

> Lire aussi : « Les valises du Docteur Petiot », le procès d’un tueur en série en 1944

Mais aussi, de nombreux portraits de famille dont on ne sait finalement pas grand chose, ce qui laisse une grande part à notre imagination. Cette image par exemple, tirée d’une des expositions organisées par la galerie :

Photographe anonyme  France, vers 1890  13x10cm / Galerie Lumière des roses

Photographe anonyme. France, vers 1890. 13x10cm / Galerie Lumière des roses

Qui est cette famille ? Pourquoi sont-ils de dos ? La galerie rend hommage à ces portraits intimes et anonymes, avec un texte dont voici un extrait :

« Il faut du temps pour qu’une photo de famille devienne anonyme. Au départ, elle a eu une identité, a fait partie d’une fratrie. Précieusement conservée dans un album, elle a illustré le récit d’une vie, d’une époque ou seulement d’un moment. Puis il y a eu les accidents de la vie, des déménagements, des séparations, des décès. Détachée de son écrin d’origine, elle est passée de main en main et peu à peu le fil de l’histoire s’est rompu. On l’a égarée, ou bien rangée jusqu’à l’oublier et un jour s’en défaire. Un petit matin, elle s’est retrouvée au marché aux puces, noyée parmi des centaines d’images disparates (…) Contrairement aux clichés de professionnels reproduits à un grand nombre d’exemplaires, ces photos ont aussi cette qualité d’être uniques, les négatifs ayant presque toujours été égarés. »

Le site de la galerie Lumière des roses.

Les épisodes précédents :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s