LOVEFOLIO – La classe sociale, la tradition, le sexe, la frontière, la religion, la politique, la loi et la couleur… Le webdocumentaire “Amours Interdites”, produit par Arte et Baozi Production, retrace huit histoires de “Roméo et Juliette contemporains”, dans huit pays différents. Des histoires d’amour condamnées par la société. Des hommes et des femmes luttant contre les préjugés en France, au Sénégal, en Colombie… Dans sa section, l’Oeil du Photographe”, huit photographes proposent leur vision de l’amour, dans leur pays. 

Neeg *

SIAKA S. TRAORE

Neeg *, de SIAKA S. TRAORE / Amours Interdites,  d’Arte et Baozi Production

Neeg *, de SIAKA S. TRAORE / Amours Interdites, d’Arte et Baozi Production

Neeg signifie “chambre à coucher”, en Wolof, une pièce symbolique que le photographe sénégalais Siaka S. Traore a souhaité mettre en lumière, en noir et blanc :

“Ce lieu étant un symbole d’amour dans les sociétés, j’ai voulu à travers l’atmosphère qui y règne montrer ce lien entre le couple et son milieu le plus intime.Car au Sénégal, une fois passé le stade du mariage, la chambre à coucher prend une autre envergure. Elle devient un sanctuaire dans le sens où c’est le lieu de procréation, de réconfort, de règlement de problèmes, de confidences, de prises de décisions. En résumé, elle est plus qu’une simple pièce, elle est le lieu où commencent et se développent la vie et l’amour du couple.”

Experimental Relationship

PIXY YIJUN LIAO

Experimental Relationship / PIXY YIJUN LIAO

Experimental Relationship de PIXY YIJUN LIAO / Amours Interdites,  d’Arte et Baozi Production

Que se passerait-il si un homme et une femme échangeaient leurs rôles sexuels et leurs rôles de pouvoir ? La photographe Pixy Yijun Liao questionne la norme des relations hétérosexuelles :

“En tant que femme éduquée en Chine, je pensais que je ne pouvais aimer qu’un homme plus âgé et plus mature que moi. Puis j’ai rencontré mon copain, Moro, qui a cinq ans de moins que moi, et je suis devenue la personne ayant l’autorité et le pouvoir. Mon copain est japonais, je suis chinoise, ce projet décrit également une relation d’amour/haine.”

Come back to India

MAHESH SHANTARAM

Come back to India MAHESH SHANTARAM / / Amours Interdites,  d’Arte et Baozi Production

Come back to India, de MAHESH SHANTARAM / / Amours Interdites, d’Arte et Baozi Production

Le travail de Mahesh Shantaram porte les origines culturelles de la diaspora indienne et interroge la dualité de la culture indienne, partagée entre modernité et tradition :

“J’ai choisi mes propres amis qui vivent à travers le monde – Australie, Suisse, Émirats arabes unis, et USA. Les Indiens sont connus pour être de « bons immigrants », intégrés facilement, où qu’ils vivent. Pourtant, ils ont un pied dans leur pays d’adoption et un autre dans leur pays d’origine. Ils peuvent être des citoyens du monde, mais il y a un caprice qui les lie, ils reviennent toujours en Inde pour se marier. Sans doute parce que l’amour en Inde est beaucoup plus centré sur la famille (et la famille élargie) qu’il ne l’est sur les personnes concernées.”

Love is in the air

FEDERICO RIOS

Love is in the air de FEDERICO RIOS / Amours Interdites,  d’Arte et Baozi Production

Love is in the air de FEDERICO RIOS / Amours Interdites, d’Arte et Baozi Production

“13ème district de Medellín, Colombie.
Depuis des années, Medellín est la capitale mondiale de la drogue. C’est aussi le nid d’amour d’Eliana et Sebastian.

Eliana a été victime de la violence qui sévit dans le nord du pays. En arrivant à Medellín, elle a rencontré Sebastian, un orphelin élevé par ses grands-parents en périphérie de la ville, qui a appris très jeune à survivre dans ce monde noir. Eliana et Sebastian dorment le jour et vendent de la drogue la nuit. Pour eux, l’amour est dans l’air, dans la fumée de marijuana et la poudre de cocaïne.”

J+E

INÈS DÜMIG

J+E, d'INÈS DÜMIG / Amours Interdites,  d’Arte et Baozi Production

J+E, d’INÈS DÜMIG / Amours Interdites, d’Arte et Baozi Production

E. : « Nos six premiers mois ensemble n’appartenaient qu’à nous. Personne n’était au courant. C’était magique. Il n’y avait que nous deux, nageant dans cet océan d’amour. J’étais tellement libre, c’est comme si j’étais en vacances de ma propre vie. Tout semblait parfaitement juste. C’était malgré tout un peu délicat et déroutant parce que nous avions 17 ans d’écart. Elle avait 14 ans, j’en avais 31. »

Une série d’Inès Dûmig.

Trésors « d’un discours amoureux »

FLORE-AËL SURUN & PIERRE-YVES BRUNAUD

Trésors « d'un discours amoureux » / Journal intime à quatre mains par Flore-Aël Surun & Pierre-Yves Brunaud / Amours Interdites,  d’Arte et Baozi Production

Trésors « d’un discours amoureux » / Journal intime à quatre mains par Flore-Aël Surun & Pierre-Yves Brunaud / Amours Interdites, d’Arte et Baozi Production

“Un point dans le temps unique et précieux, une seconde qui se prolonge éternellement, un instant condensé dans un imaginaire singulier. « Je suis tout entier tendu vers cette découverte (…) au point que toute curiosité intense pour un être rencontré vaut en somme pour de l’amour… ». Une réponse tout aussi juste que Flore-Aël Surun et Pierre-Yves Brunaud ont cœur de proposer à travers cette série en forme de dédicace, en donner à voir une multitude d’images basées sur leur rencontre. Cette intuition visuelle offerte à l’autre en guise de preuve d’amour rend compte de ce moment magique, unique comme de petits poèmes. Chaque image raconte un état extatique de l’histoire sensuelle. « …L’amoureux puise dans le trésor, des figures, selon les besoins, les injonctions ou les plaisirs de son imaginaire. » De l’éblouissement céleste aux poumons organiques, l’amour est une matrice. Les corps s’effacent, se cachent.”

Secret dating spots in Jerusalem

OREN ZIV

Secret dating spots in Jerusalem, d'OREN ZIV / Amours Interdites,  d’Arte et Baozi Production

Secret dating spots in Jerusalem, d’OREN ZIV / Amours Interdites, d’Arte et Baozi Production

“Plus de 50{aa800cd59a8e126a9c87cbda5ee1ecafe3daff93897672955994b8587645c0a2} des habitants de Jérusalem se définissent eux-mêmes comme religieux. Dans les communautés religieuses juive, musulmane et catholique, les relations avant le mariage sont interdites. Les futurs couples se rencontrent souvent en présence d’un membre de la famille, ou d’un ami.
Les jeunes amoureux qui veulent se retrouver seuls doivent trouver des lieux publics susceptibles de leur apporter un peu d’intimité. La plupart cherchent des endroits éloignés de leur quartier.
Ces « rencontres secrètes » ont en général lieu de jour, lorsque les familles croient les couples à l’école, au travail ou chez des amis.”

Un reportage d’Oren Ziv.

Love in Times Square

JEAN-CHRISTOPHE BOURCART

Love in Times Square, de JEAN-CHRISTOPHE BOURCART / Amours Interdites,  d’Arte et Baozi Production

Love in Times Square, de JEAN-CHRISTOPHE BOURCART / Amours Interdites, d’Arte et Baozi Production

“A l’heure où la représentation de soi a pris le dessus sur la représentation du monde, l’amour doit s’enregistrer, se montrer, s’afficher. Au cœur de Time Square, un écran géant retransmet des images « live » de la foule. Les gens se découvrant aussi grands que les immeubles sont en extase, s’embrassent tout en surveillant que la caméra ou le téléphone saisit bien l’image de l’écran qui filme la scène. C’est un méta-selfie dans le temple du spectacle. Un méta-selfie obligatoirement multicolore et bigarré, aux couleurs des Etats-Unis du XXIème siècle.”

Une série de Jean-Christophe Bourcart.

Photographies publiées avec l’aimable autorisation de Baozi Production.

Share: