La photographe norvégienne Andrea Gjestvang a retrouvé, quelques temps après la tuerie d’Utoya, les jeunes rescapés de ce massacre commis par Anders Breivik en 2011. Elle a voulu voir, puis montrer, leur retour à la vie quotidienne en s’interrogeant sur ce que ce tragique événement avait changé en eux. Ses portraits d’adolescents de quatorze à vingt-et-un ans ayant vécu l’horreur montrent leurs blessures et leurs cicatrices. Une manière de ne pas oublier ce qui s’est passé sur cette île ce jour-là.

 © Andrea Gjestvang / Neutral Grey

© Andrea Gjestvang / Neutral Grey

Cet article a été réalisé dans le cadre d’un dossier sur l’adolescence en photographie (« Au cœur de la photographie, l’adolescence« ) pour le site Our Age is Thirteen. Lire la suite : Tuerie d’Utoya : « Nous devons voir les cicatrices pour comprendre ce qui s’est passé » 

Share: