L’affaire Clearstream adaptée au cinéma

Au moment même où les yeux sont et vont être rivés sur deux gros procès, l’affaire Bettencourt et le procès Carlton-DSK, c’est un autre énorme dossier qui va bientôt être ré-ouvert… au cinéma. Comme rappelé précédemment, Clearstream a été la caisse de résonance d’un grand nombre d’affaires politico-financières. Pour le grand public, cette histoire est extrêmement complexe. Difficile d’en comprendre exactement tous les tenants et les aboutissants… Pourtant, Denis Robert, l’homme qui a mis en lumière sur cette chambre de compensation, explique au début de son documentaire « Les Dissimulateurs« , sorti en 2003 : « Dans cet univers impénétrable, le langage est codé et le non-initié volontairement tenu à l’écart. Tout est fait pour donner l’illusion d’une très grande complexité. En fait, en s’accrochant, c’est assez simple. »

l'enqueteLe réalisateur Vincent Garenq sort l’adaptation de cette affaire au cinéma le 11 février prochain. Gilles Lelouche y interprète Denis Robert, un journaliste de Libération qui met le feu aux poudres en 2001, en dévoilant son enquête sur le fonctionnement de la société bancaire Clearstream. Sa recherche de vérité rejoindra celle du juge Renaud Van Ruymbeke, très engagé contre la corruption. « Leurs chemins vont les conduire au cœur d’une machination politico-financière baptisée « l’affaire Clearstream » qui va secouer la Vème République, » précise le résumé du film. Le film, qui compte à l’affiche Charles Berling, Laurent Capelluto, Florence Loiret Caille, s’intitule sobrement : L’enquête.

On voit déjà quelques titres dans la presse : « L’Enquête : la vérité sur l’affaire Clearstream au cinéma », « L’affaire Clearstream enfin au clair »… Mais de quelle vérité parle-t-on ? De la vérité judiciaire ? Comment ce film explique-t-il les mystérieuses morts entourant cette sombre et longue affaire ? Le film vise-t-il à réhabiliter le journaliste Denis Robert, que certains ont pris, pendant des années, pour militant paranoïaque, voire un conspirationniste ? « L’enquête, c’est un vrai thriller. Treize ans de ma vie racontées en deux heures ! », explique-t-il à la sortie du film.

Le réalisateur Vincent Garenq avait déjà réalisé une première fiction : « Comme les autres » (2008), avec Lambert Wilson et Pascal Elbé jouant un couple d’homosexuel désirant avoir un enfant. Trois ans plus tard, il adapte une affaire judiciaire qui a été très médiatisée. Dans « Présumé coupable », il raconte l’histoire d’Alain Marécaux, l’un des accusés de l’affaire d’Outreau. Vincent Garenq se spécialise-t-il dans l’adaptation au cinéma des grandes erreurs judiciaires ?

9782205061888_1_75_2Pour rappel, voici ce que Denis Robert disait dans son livre Une affaire personnelle, sorti en 2008 : « J’ai parfois l’impression que Denis Robert est un type que je connais de loin et qui a pas mal d’emmerdements avec les multinationales, les huissiers, les journalistes installés et la droite au pouvoir. Quand je pense à lui, je me dis qu’il a de bonnes chances de se faire laminer et que sa vie doit être vachement compliquée. Je n’aimerais pas être à sa place. Le seul problème, et il est de taille, c’est que Denis Robert, c’est moi. » Livres et documentaires n’ont pas suffit : entre 2009 et 2011, 4 tomes de BD sortiront (l’ensemble de l’oeuvre s’appelle « L’Affaire des affaires« ), aux éditions Dargaud et coréalisé par Denis Robert et le dessinateur Laurent Astier. Cette série serait à l’origine du film de Vincent Garenq.

Gagnez des places !

Acceptant exceptionnellement un partenariat avec ce film, j’ai cinq places pour deux personnes à offrir. Si vous êtes intéressés, faites-le moi savoir par mail (margauxduquesne@gmail.com) et je les ferais parvenir aux cinq premiers intéressés.

Profitez-en, c’est cadeau.

Margaux Duquesne 6W2B0494

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s