La mort d’un juge, retour en BD sur un crime d’État

Créée il y a un an, La revue dessinée, magazine trimestriel d’enquêtes et de reportages en BD, propose dans son cinquième numéro, La mort d’un juge, le premier épisode d’une enquête de Benoît Collombat, grand reporter à France Inter, et d’Etienne Davodeau dessinateur, sur la disparition du juge Renaud en 1975 à Lyon. Captivant.

Dans les années 70, Lyon est surnommée « Chicago-sur-Rhône », tant son taux de criminalité est élevé. Le juge François Renaud, ancien résistant, aussi surnommé « le sheriff » en raison de son intégrité sans faille et de son charisme naturel, enquête à ce moment-là sur le hold up de Strasbourg, du 30 juin 1971, commis par le Gang des Lyonnais. « Le braquage du siècle », lit-on dans la presse. Le juge Renaud soupçonne que le butin (de 11 millions de francs, soit environ équivalent à 1,6 millions d’euros) alimentait les caisses du parti gaulliste.

L’homme de loi est abattu, le 3 juillet 1975, de trois balles, près de son domicile. Officiellement, il n’est pas mort en fonction. L’enquête sur son assassinat, piétine pendant de nombreuses années avant d’aboutir à un non-lieu en 1992.

>> Lire la suite de l’article co-écrit avec Anne Douhaire sur France Inter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s