Filmer le travail, filmer le chômage

En pleine polémique sur le salaire minimum en France, voici une petite sélection de documentaires sur le monde du travail. Filmer la souffrance des employés, les cessions de recrutement, le management des grosses entreprises, le fonctionnement de Pôle Emploi… Chacun de ces documentaires a choisi un angle spécifique pour aborder ce thème qui nous concerne tous. 

Cette liste de documentaires se veut non exhaustive. N’hésitez pas à conseiller d’autres films en commentaire, sur ce thème !

LA GUEULE DE L’EMPLOI

Didier Cros est un documentariste que j’apprécie beaucoup pour ses autres films (Parloirs en 2013 ; Sous Surveillance, 2010).  La Gueule de l’emploi (Zadig productions et le Forum des images), c’est une tragicomédie : le spectateur reste effaré devant ces méthodes de recrutement, qui placent les candidats dans une situation de soumission, voire qui le humilient, pour que ces derniers se battent pour un job dont ils ne savent rien jusqu’au dernier moment. Attention spoiler : ils apprendront même, en toute dernière phase de recrutement, qu’ils se disputaient en fait un emploi de commercial chez GAN, payé au SMIC (1300 euros brut), sans les commissions… Mais la méthode est bien rodée : après toutes ces épreuves, aucun des candidats en final n’osera se lever et dire qu’il n’est plus intéressé par le job.

Tellement écœuré par le film, un internaute avait même, à l’époque de la diffusion du documentaire, créé un site internet listant les coordonnées (adresses et numéros de téléphones) des recruteurs. Le réalisateur, Didier Cros, avait donc du réagir face à ces dérapages : « C’est dommage, dommageable et grave! En faisant ce film, je ne souhaitais pas en arriver à un lynchage public. Je peux comprendre la colère de ces gens mais prendre ces individus pour cible est une très mauvaise idée ! Les gens de ce cabinet ne sont que les pions d’un système plus vaste. C’est ce système qui est condamnable, pas les personnes ! »

« C’est dommage, dommageable et grave! En faisant ce film, je ne souhaitais pas en arriver à un lynchage public. Je peux comprendre la colère de ces gens mais prendre ces individus pour cible est une très mauvaise idée! » Avant d’ajouter « Les gens de ce cabinet ne sont que les pions d’un système plus vaste. C’est ce système qui est condamnable, pas les personnes! »
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/emploi/un-site-anonyme-s-en-prend-aux-recruteurs-de-la-gueule-de-l-emploi_1040179.html#Q8ThULyoMWtQMm46.99
« C’est dommage, dommageable et grave! En faisant ce film, je ne souhaitais pas en arriver à un lynchage public. Je peux comprendre la colère de ces gens mais prendre ces individus pour cible est une très mauvaise idée! » Avant d’ajouter « Les gens de ce cabinet ne sont que les pions d’un système plus vaste. C’est ce système qui est condamnable, pas les personnes! »
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/emploi/un-site-anonyme-s-en-prend-aux-recruteurs-de-la-gueule-de-l-emploi_1040179.html#Q8ThULyoMWtQMm46.99

« La liberté, ça n’a pas de prix, c’est pour ça que je suis bien pauvre. »

LA GUEULE DE L’EMPLOI (2011) from BiggerP on Vimeo.

recrutement

PÔLE EMPLOI, NE QUITTEZ PAS

40 agents de Pôle Emploi, pour gérer plus de 4000 demandeurs d’emploi. Réalisé par Nora Philippe, le documentaire Pôle Emploi, ne quittez pas (produit par Maud Huynh et Gloria Films) souligne le désarroi des personnes travaillant dans un secteur sinistré, cherchant des jobs qui n’existent pas. Désœuvrées, elles préfèrent encore en rire et regarder la situation avec autodérision. La réalisatrice a posé sa caméra pendant huit mois dans une agence Pôle Emploi en Seine-Saint-Denis.

Ce documentaire a été diffusé en novembre 2013 sur La Chaîne Parlementaire (LCP). Une projection était également organisée, en présence des conseillers filmés, de la réalisatrice et de la directrice de l’agence mais cette dernière a annulé au dernier moment. Pour s’en défendre, une porte-parole de l’organisme a expliqué au Monde : « Nous comprenons que Nora Philippe soit perturbée, mais la direction régionale et la directrice de l’agence se sont senties trahies par la réalisatrice après avoir vu son film. Ils ont préféré dire aux agents de le. regarder dimanche soir, car ils ont craint la réaction qu’ils pouvaient avoir vis-à-vis de Mme Philippe si elle était présente. C’est très difficile pour les agents d’avoir le recul nécessaire et d’analyser ça comme un documentaire distancié alors que c’est leur quotidien. »

« Les agents sont en craquage, ils en perdent leur humanité, comme pourraient le faire des infirmiers dans un centre de soins palliatifs », Nora Philippe, réalisatrice.

LA MISE À MORT DU TRAVAIL

Bien sûr, comment parler des documentaires sur le monde du travail sans évoquer la trilogie réalisée par Jean-Robert Viallet : La mise à mort du travail, récompensé par la prix Albert Londres en 2010, sur une idée originale de Christophe Nick.

« La nature du grand reporter est d’aller dans des endroits difficiles, explique le réalisateur Jean-Robert Viallet. Or les entreprises sont un milieu extrêmement fermé, dans lequel un journaliste a beaucoup de peine à entrer pour faire un travail critique. Cette enquête à caractère sociologique a demandé deux ans d’immersion dans le monde de l’entreprise, et ce, sans caméra cachée, dans les règles de l’art du journalisme. Cette immersion dans la durée a permis de produire un document sérieux et rigoureux sur les liens entre des indicateurs de santé au travail actuellement dans le rouge – troubles musculo-squelettiques, stress, dépression – et les méthodes de management employées dans les multinationales. »

1ère partie : « La dépossession« .

« Un monde dans lequel l’économie n’est plus au service de l’homme, mais l’homme au service de l’économie. »

2ème partie : « L’aliénation« .

« Crevés mais heureux, ils avaient l’impression d’avoir bien travaillé. »

3ème partie : « La destruction« .

« Désormais, au bureau comme à l’usine, la santé est devenu un problème grave. »

ORANGE AMÈRE

Le 28 septembre 2009, Jean-Paul Rouanet, 51 ans, met fin à ses jour. Il laisse une lettre qui met en cause le management de son entreprise. C’est le vingt-huitième suicide d’un salarié de France Télécom… en vingt mois. Patricia Bodet et Bernard Debord décident alors de réaliser un film retraçant les dernières années du groupe, leur management de l’intérieur, notamment depuis 2005, date d’arrivée du nouveau PDG Didier Lombard.

Attention danger travail

Ce documentaire, réalisé par le journaliste Pierre Carles,  a été projeté au cinéma en 2003. Comment sont formés les jeunes travailleurs à Domino’s Pizza ? Doit-on tout accepter, même les jobs sous-payés, sous prétexte qu’on est au chômage ? Le réalisateur donne la parole à des RMistes, dont les points de vue sont rarement relayés par les grands médias sur ce sujet.

« Je suis heureuse qu’on m’ait virée. »


BONUS

L’Agenda d’Agathe

Une dessinatrice-chômeuse de talent à découvrir ici.

1535593_179811525561554_358748286_n

1524960_177499085792798_957994819_n

46955_173088769567163_1729797363_n-2

>> Son projet de mini-série humoristique sur Ulule.

Le journalisme précaire

Cliquer pour agrandir :

tumblr_mcgv9vE1wB1rjzqrgo1_1280

>> Le tumblr du journalisme précaire.

>> Ici, un festival sur le thème « Filmer le travail ».

Margaux Duquesne

 

3 réflexions sur “Filmer le travail, filmer le chômage

  1. Il existe quantité de films sur le sujet !

    Par exemple : « Entre nos mains (Mariana Otero), « Les Contis gonflés à bloc » (Philippe Clatot), « The Store » ou « Welfare » (Frederick Wiseman), « La voix de son maître » (Gérard Mordillat et Nicolas Philibert), etc…

    Voir, dans la revue « IMAGES documentaires », une impressionante filmographie dans le numéro 37/38 (accès gratuit) http://www.imagesdocumentaires.fr/Parole-ouvriere.html mais aussi les numéros 24 http://www.imagesdocumentaires.fr/Filmer-le-travail.html et 71/72 http://www.imagesdocumentaires.fr/La-question-du-travail.html

    Voir aussi ce festival : http://filmerletravail.org

    • Merci beaucoup pour tous ces liens et ces nouvelles pistes à explorer ! J’avais mis le festival en bas de l’article oui, il faudrait aussi creuser dans leur programmation mais des films très difficiles à trouver (en ligne, du moins). Plus optimiste, il y a aussi ce projet de documentaire dont je ne sais pas s’il a été diffusé ou le sera bientôt : « Le bonheur au travail »http://www.touscoprod.com/fr/project/produce?id=846

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s