Du flic ripoux dans Mafiosa ?

Ce mois-ci, le magazine Chro (anciennement Chronic’art) sort le premier volet d’un gros dossier sur les séries « à la française », avec notamment un grand entretien fleuve avec Abdel Raouf Dafri, scénariste entre autres de Braquo, des films sur Mesrine et d’Un prophète, de Jacques Audiard. Pour ma part, j’ai rencontré Pierre Leccia (un portrait de cette « plume discrète », ), scénariste et réalisateur de la série Mafiosa, à laquelle je m’intéressais déjà ici. Voici un petit extrait pour vous convier à aller lire ce magazine !

Pierre Leccia joue aussi dans la série un indépendantiste corse (Grimaldi), à droite, l'acteur Michel Ferracci (André)

Pierre Leccia joue aussi dans la série un indépendantiste corse (Grimaldi), à droite, l’acteur Michel Ferracci (André)

« Dans la série, vous n’évoquez ni les flics « ripoux » ni les « deals » avec les politiques. C’est un choix ?

Il n’y en a pas vraiment en Corse. Les deals avec les politiques, c’est surtout dans les systèmes mafieux institutionnalisés. En Corse, il y a un semblant de système mafieux, mais ce n’est pas la mafia, ce n’est pas une organisation pyramidale très structurée. Le terme « mafia » n’a rien à voir avec la violence dont sont capables les gens. Autant le FLNC est une spécialité corse, autant le flic ripoux… il est international. C’est la mondialisation du flic ripoux.

Il y en a quand même un qui dérape… [Denis Braccini, dans le rôle du commissaire Thomas Quilichini, à gauche en photo de une en haut de l’article]

Quand les livrent un combat contre plus forts qu’eux, quand la totalité des moyens qu’ils emploient ne donne rien, ils sont amenés à mordre la ligne blanche… C’est aussi ce qui se passe dans le renseignement international, dans le contre espionnage. Les relations sont troubles : le rapport entre flic et voyou devient : « je te donne ça, tu me donnes ça ». Il n’y pas d’angélisme : il y a des morts, de la violence. Tous les moyens sont bons. C’est une guerre contre le banditisme et dans une guerre, il y a nécessairement de la casse. »

Propos de Pierre Leccia, recueillis par Margaux Duquesne, extraits du magazine Chro d’avril 2014.

 

 

2 réflexions sur “Du flic ripoux dans Mafiosa ?

  1. Pingback: Mafiosa : la réalité se corse | Journaleuse - Le blog de Margaux Duquesne

  2. Pingback: Phareelle Onoyan, une actrice à l’état brut | Journaleuse - Le blog de Margaux Duquesne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s