Joao Silva, touché par une mine

Joao Silva est photographe de guerre, pour le New York Times. Le 23 octobre 2010, il  a sauté sur une mine antipersonnel, en Afghanistan. Il a perdu ses deux jambes dans l’explosion.

Joao Silva accompagnait une patrouille de déminage de l’armée américaine, près d’Arghandab, au sud du pays. Carlotta Gall, la rédactrice qui l’accompagnait, s’en sort indemne. Ils étaient tous les deux « embedded » (embarqués) au sein de la quatrième division d’infanterie de l’armée américaine.

Ce Sud-Africain photographie depuis 1989. Il collabore avec le New York Times depuis 1996. En 2000, il a co-fondé, avec le reporter Greg Marinovich, le Bang Bang Club. Ce club regroupe des photographes de presse qui ont couvert l’Apartheid, en Afrique du Sud, avant l’élection de Mandela en 1994.

>> Lire la suite sur Rencontre Photographique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s