Photographe, poète et Prix Goncourt

Poétiques et atemporels, les clichés d’Atiq Rahimi sont le témoignage d’un Afghanistan en ruine.

Atiq Rahimi se réfugie en France en 1984, où il poursuit des études de lettres modernes et de communication audiovisuelle. 1996 marque une année décisive : sa fille naît en France pendant que les talibans prennent le pouvoir en Afghanistan, et il écrit son premier roman (Terre et Cendres) pour faire le deuil d’un frère resté au pays et emporté par la guerre. Il se réconcilie ainsi avec ses racines qu’il tentait d’oublier : « La naissance de ma fille m’a fait réaliser qu’un jour elle me poserait des questions sur mes origines… »
Lire la suite sur Rencontre Photographique.
Pour le magazine L’Oeil, mars 2009.

Le retour imaginaire, d’Atiq Rahim, publié chez POL en 2005.

Le retour imaginaire, d’Atiq Rahim, publié chez POL en 2005.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s